Archives de catégorie : Iconographie

Cartographie de la correspondance de D’Alembert

Éditer rigoureusement tout D’Alembert (1717 – 1783), philosophe, scientifique, correspondant d’Euler, de Lagrange, mais aussi de Voltaire et de Frédéric II, coéditeur de l’Encyclopédie, polémiste, secrétaire perpétuel de l’Académie française, telle est l’entreprise du Groupe D’Alembert depuis plusieurs années (soutenue par l’Académie des sciences). Avec l’outil numérique, il entend faire porter sa réflexion critique sur et via les visualisations, en particulier cartographiques et, ainsi, fédérer des collaborations autour de son projet.

Le projet D’Alembert en cartes est le fruit d’une collaboration entre l’ENS (CAPHÉS-UMS 3610), l’Institut Mathématique de Jussieu (IMJ-PRG, UMR 7586) et le labex TranferS, qui mettent leurs compétences en commun pour la valorisation numérique du corpus de la correspondance de D’Alembert, homme de sciences et encyclopédiste des Lumières. Ce projet vise non seulement à rendre plus lisible le réseau épistolaire, mais aussi, à terme, à suivre une thématique, une controverse, ou la naissance et la diffusion d’un concept.

Ce poster, réalisé par Julien Cavero (cartographe du labex TransferS de l’ENS) avec le logiciel ArcGIS (logiciel d’information géographique) est exposé à l’ENS Paris dans le cadre de l’exposition La Science en cartes, nuit des sciences 2014 .

Auteurs : I. Passeron, A. Guilbaud (IMJ-PRG) ; ML Massot (CAPHES) et  J. Cavero (labex TransferS)
Auteurs : I. Passeron, A. Guilbaud (IMJ-PRG) ; ML Massot (CAPHES) et J. Cavero (labex TransferS)

D’Alembert est-il poète ?

Elite de poésies fugitives : Quatrain mis sous le buste du Maréchal de Saxe

D’Alembert est connu comme savant et encyclopédiste, plus précisément pour ses travaux comme mathématicien (l’équation des ondes, le théorème fondamental de l’algèbre…) comme mécanicien céleste (le problème des trois corps, la théorie de la Lune), et autres questions de mathématique mixte (appliquée, dirait-on aujourd’hui, son principe de dynamique, par exemple), comme auteur du Discours préliminaire de l’Encyclopédie, comme traducteur de Tacite et rédacteur d’Eloges, mais le connait-on comme poète ? Certainement pas, je dirais, tout au plus comme auteur de discours académiques sur la poésie et de quelques « Réflexions » parues dans ses Mélanges (voir le Répertoire alphabétique des ouvrages imprimés non scientifiques de D’Alembert) ou de façon posthume, et pourtant… un exemple, tiens : Quatrain mis sous le buste du Maréchal de Saxe; parus dans l’Elite de poésies fugitives, 1769.

Rome eut dans Fabius un Guerrier politique,

Dans Annibal Carthage eu un Chef héroïque;

La France plus heureuse, a dans ce fier Saxon,

La tête du premier, & le bras du second.

M. D’Alembert.