Tolérance : Le combat des Lumières, par la Société Française d’Études du Dix-Huitième Siècle, disponible en kiosque !

À  la suite des assassinats commis à la rédaction de Charlie Hebdo, la Société Française d’Études du Dix-Huitième Siècle a conçu un petit volume sorti le 3 avril en librairie et en kiosque, où il restera trois mois seulement, et qui coûte 4,90 euros.

On y trouve des textes de presque 40 auteurs des Lumières européennes, percutants, incisifs (1/2 à 4 pages), profonds, sur le combat des Lumières pour les libertés religieuse, politique, morale, sexuelle, pour la liberté d’expression, pour les luttes de libération. Ces textes s’adressent aux parents, aux enseignants, aux éducateurs, aux journalistes, aux associations, aux entrepreneurs sociaux, aux blogueurs, aux artistes, aux politiques, aux syndicalistes, aux gens qui travaillent avec des gens différents d’eux-mêmes, et surtout… aux êtres humains tout court.

Le livre a une page Facebook :
https://www.facebook.com/ToleranceSFEDS
et une page pour sa sortie :
https://www.facebook.com/events/632179523585091/
relayé par le compte Twitter de la société @SFEDS3

Pour en lire un échantillon de quelques pages, cliquez ici : http://www.fichier-pdf.fr/2015/04/03/pour-feuilleter/

Intolerance_Le_combat_des_Lumieres_avril_2015_1 Intolerance_Le_combat_des_Lumieres_avril_2015_2

Envoi de l’Emile à D’Alembert

D’ALEMBERT figure sur une liste établie vers 1762 par Jean-Jacques ROUSSEAU pour envoi des exemplaires de l’Émile (document en vente chez Christie’s).

D’Alembert remercie Rousseau de cet envoi le 15 juin 1762 : c’est la lettre 62.12 de la Correspondance de D’Alembert : Inventaire analytique, en ligne :

http://dalembert.academie-sciences.fr/Correspondance/

33 personnes figurent sur cette liste, avec leur adresse respective accompagnée parfois d’un commentaire.
En tête, « Madame la Mareschale » [de Luxembourg] à laquelle Rousseau destine 30 exemplaires. C’est chez elle, à Montmorency, qu’il sera averti de sa prochaine arrestation et d’où il s’enfuira pour Yverdon.
Parmi les noms qui suivent : Malesherbes, la comtesse de Boufflers (« rüe N. D. de Nazareth proche le Temple »), d’Alembert (« rue Michel-le-Comte »), Madame de Chenonceaux et Madame Dupin (« rüe Plastriére »), Watelet (« rue Charlot »), le mathématicien Clairaut (« je crois qu’il demeure rue de la verrerie mais je n’en suis pas sur ». « rue du Cocq » ajouté d’une autre main), la Condamine (« je crois qu’il demeure cul-de-sac du Cocq » « S. Thomas du Louvre »), la marquise de Créqui (« quai des 4 nations »), le peintre La Tour (« aux galleries du Louvre »), M. de Lalive d’Epinay (« rue St honoré vis à vis les Capucins »), MM de Voultaire (« rue Quincampoix »), M. de la Pouplinière [célèbre mécène et protecteur de Rousseau], M. de Mayran et M. de la Roche (« 20 – 8° et 10 in-12 »).
Rousseau a également noté

Détail de la liste d'envoi de l'Emile par Rousseau
Détail de la liste d’envoi de l’Emile par Rousseau

que « s’il y a quelqu’une des personnes sus-mentionnées qui ait changé de demeure, ou dont on ne la trouve pas on rapportera le livre et l’on m’en enverra note ».